Stage d'été à Barcelone 2016 - Maître Kenji Tokitsu

Aller au contenu

Menu principal :

Stage d'été à Barcelone 2016

Publications > Articles
Stage d'été à Barcelone
Du 8 au 11 août 2016


Comme chaque année, nous nous retrouverons au Centre Universitaire de Barcelone pour le stage de kikô dirigé par le Dr. Yayama avec l'assistance de K.Tokitsu.
Les cours du matin seront consacrés au kikô et ceux de l'après midi au Jiseï-dô.

Le stage débutera par la conférence du Dr. Yayama s'appuyant sur le thème de son dernier ouvrage intitulé :
« Ne désespérez pas, même si vous êtes atteint d'une maladie grave ou du cancer ».
Pendant toute la durée du stage, vous pourrez réfléchir sur le contenu de la conférence à l'aide de ce texte et prendre des notes.  Vous pourrez éventuellement formuler une question  lors du dernier jour du stage consacré à une séance de questions-réponses avec le Dr. Yayama.  
Vous pourrez saisir globalement le  contenu de cet ouvrage grâce à la table des matières présentée ci-dessous.

Note /
Je suis en train de finaliser la traduction Française de cet ouvrage que nous pensons aussi publier dans le courant de l'année 2017 en Espagnol, en Italien et en Anglais.

-I-
Table des matières de l'ouvrage du Dr. Yayama

Première partie
Pourquoi faut-il avoir une approche médicale globale
- Ki-cosmologie
-Tout le monde possède naturellement le ki.
-La difficulté de changer le Système Opérationnel de l'homme.
-Comment former la cosmologie du ki (qi) ?

Comment peut-on se guérir ?
-La voie de la guérison.
-Étude de la médecine Chinoise.
-La pharmacopée chinoise a des limites.
-La rencontre avec le « ki ».
-Application de l' O-ring test aux soins médicaux.
-Efficacité spectaculaire de l'antibiotique choisi par l'O-ring test.
- Mes aînés en médecine m'ont critiqué en disant : «  Arrête d'exercer une médecine non scientifique ».
-La reconnaissance progressive de l'efficacité de l'O-ring test.
-Toute existence émane des informations énergétiques.
-Médecine pathologique du corps énergétique.
-Supposition de l'infection virtuelle.
-Quelques problèmes rencontrés avec l'O-ring test.
-Les hommes possèdent le sens du ki (qi).
-La sensibilité du ki inhérente aux Japonais.
-Le système opérationnel de la Médecine Occidentale n'est pas formaté pour lire le « ki »
-L'énergie du corps vivant mise en évidence par la recherche du ki.

Nouveaux modèles de maladies
La théorie des cinq causes
Il existe plus de 10.000 noms de maladies, mais leurs causes se résument seulement au nombre de cinq.
-Pourquoi devient-on malade ?
-Le zéro-search : appareil pour mesurer et équilibrer l'énergie des méridiens.

Premières causes des maladies
La pollution par les métaux
-Pourquoi ne se pose-t-on pas de questions sur la pollution par les métaux ?
-Mon expérience de la pollution par les métaux dentaires.
-Amélioration de la santé aussitôt après l'enlèvement des amalgames dentaires.
-Pourquoi se sent-on mieux en ôtant les métaux dentaires ?
-Les pathologies renforçant ma conviction.
-Violentes contestations de la part des dentistes.
-La nocivité des métaux dentaires.
-J'ai fondé ma clinique, mais...
-Mesurer les courants électriques des métaux dentaires.
-Les métaux ne font pas partie du milieu buccal naturel.
-Certaines matières chimiques dans la bouche créent aussi des problèmes.

- L'installation dans ma Clinique des traitements dentaires parallèlement aux soins de la médecine occidentale.
-  Les soins dentaires.

La seconde cause  des maladies
l'électromagnétisme
- La nocivité de l'électromagnétisme.
-L'effet négatif du téléphone portable.
-Un exemple d'examen..

La troisième cause des maladies
Infection virtuelle.
La cause de l'apparition de l'infection virtuelle.

La quatrième cause des maladies
La pollution par les matières chimiques.
-Sick-house – Maison malade.
-Les produits chimiques présents dans l'eau du robinet, dans les emballages de nourriture et dans  les produits hygiéniques.

La cinquième cause des maladies
Cause interne : stress
-L'homme devient-il malheureux avec la civilisation ?
-La maladie dépressive augmente.
-Équilibrer l'énergie ki (qi) .

Deuxième partie
Les témoignages sur la démarche holotropic
Les témoignages de patients guéris de maladies graves ou du cancer et les méthodes de soin.

Témoignage - 1
Les Symptômes Sjogren's syndromes.
Les paroles du Docteur : « vous allez guérir » ont changé ma conscience.
Mr. T.Y. 68 ans.
-Les soins dentaires et la pharmacopée chinoise m'ont rétabli à 80 %.
-En arrivant à la clinique, se renouvelle une volonté : « Je guérirai. »
-Ne pas se préoccuper de la maladie et de l'handicap.
-Le commentaire du Docteur Yayama.

Témoignage - 2
Atopie - Inflammation de la peau.
Mme. E.K /44 ans.
-Un mauvais tour de l'amalgame dentaire.
-J'ai vite compris  la raison pour laquelle je devais me faire soigner les dents.
-Ayant reçu de bons soins médicaux, j'applique ma propre expérience à mes clients au sein de ma profession. -La pratique du kikô (qi-gong) m'a beaucoup aidée.
-Le commentaire du Dr. Yayama.

Témoignage - 3
Progressive muscular dystrophy.
Il existe une possibilité d'empêcher la manifestation de cette maladie, même si le gène de l'ADN est endommagé.
Mr. N. 16 ans.
-Le Docteur élabore sans cesse un nouveau traitement efficace.
-Boire une bonne eau et manger le moins possible de la nourriture crue.
-Mon fils guérira.
-Le commentaire du docteur Yayama.

Témoignage - 4
Development disability  
Son regard s'est éclairci, puis elle marche et  elle comprend.
Le cas de  R., une fillette de 9 ans.
-Nous avons trouvé la méthode que nous cherchions.
-Je suis surprise d'apprendre que les métaux dentaires s'accumulaient dans la tête de ma fille...
- Le commentaire du Dr. Yayama.

Témoignage - 5
Maladie de Parkinson.  
La piqûre aux extraits de placenta sur le point d'acupuncture est d'une radicale efficacité.
Mr. J.K. 68 ans.
- A l'hôpital, mon état s'est aggravé, ce qui m'a permis de me préparer à mourir.
-L'efficacité était radicale grâce à la piqûre de l'extrait de placenta sur le point d'acupuncture, ce qui m'a permis de reprendre une vie normale.
-J'ai pris la pharmacopée chinoise régulièrement et je faisais attention à ce que je mangeais.
-Le commentaire du Dr. Yayama.

Témoignage - 6
Le rhumatisme articulaire chronique.
- Je crois que je guérirai absolument.
Mme A.F, 49 ans.
- Lorsque je me suis fait enlever les métaux dentaires, j'ai constaté une augmentation de ma force musculaire qui a surpris le docteur !
-Mon état s'est  bien  amélioré sans utiliser de steroid drag.
- Le commentaire du Docteur Yayama.

Témoignage - 7
Eczéma Chronique.
 
En recevant le soin pour lutter contre un eczéma chronique, mon cancer de la prostate a guéri.
Mr. H.S. 71 ans.
- La cause provenait des métaux dentaires. J'ai patiemment mis six mois pour me faire soigner.
-Je suis bien heureux d'avoir changé d'avis la veille de mon opération du cancer de la prostate !

Témoignage - 8
L'inflammation autour des articulations des épaules et les migraines.
Mme. T.S. 71 ans, épouse de Mr. H.S.
Traitements dentaires et  directives vitales quotidiennes.
-Les conseils sur les directives vitales quotidiennes m'ont fait rendre compte des changements de mon corps.
- Pour que le soin soit efficace, il faut former en soi la force de se guérir soi-même.
- Le commentaire du Docteur Yayama.

 Le témoignage - 9
Maladie de Ménière
J'ai fait des détours, mais en arrivant ici, ma vie fut sauvée.
Mme. C.Y/ 51 ans.
- J'ai formé une réaction spontanée de refus des médicaments.
-Etant diagnostiquée comme « dépressive», j'ai failli être mise dans un hôpital psychiatrique.
-En sortant du cabinet après avoir fait ôter tous les métaux dentaires, je me suis dit : « que se passe-t-il ? »
-Je me sens nettement mieux les jours où je m'exerce au kikô que ceux où je ne m'y exerce pas.
- Le commentaire du Dr. Yayama.

Témoignage - 10
Diabète
Je pensais être mourante, mais je me suis rétablie jusqu'à pouvoir être en mesure de faire des voyages  pour mon plaisir.  
Mme M.K/ 59 ans.
-J'ai mis un an pour que le blood glucose level se stabilise. Je suis très en forme aujourd'hui.
-La projection du laser m'a fait le plus grand bien.
-Je me sens rassurée parce que je reçois des explications claires.
- J'ai reçu le cadeau d'une nouvelle vie. Je dois faire quelque chose d'utile pour les autres.
-Le commentaire du Dr. Yayama.

Le témoignage - 11
Raidissements multiples
Mon rétablissement n'est pas visible de l'extérieur. Le problème actuel est de vaincre l'inquiétude.     
Mr. H.N : 46 ans.


Témoignage - 12
Troubles de panique.
Non seulement guérie, j'ai acquis bien des techniques, entre autres celles du kikô.
Mme N.B/ 52 ans.
-J'ai participé au cours de kikô qui m'a donné l'occasion de venir à la Clinique Yayama.
-Sitôt après avoir enlevé les métaux dentaires, l'arrière de ma tête est devenu plus léger.  
-Tu n'as pas besoin de supporter la souffrance.
-Les troubles de panique  guériront certainement.
-Tous les êtres humains ont des récepteurs.
-Le commentaire du Dr. Yayama.

Témoignage - 13
Hypersensibilité aux  produits chimiques et à l'électromagnétisme.
J'ai récupéré ma santé d'autrefois grâce à la détoxification et aux traitements fondamentaux des dents.
Mme K.N./ 73 ans.
-Qu'est-ce  que le formaldehyde ?
-Tombé dans un état dépressif, je ne pouvais même plus manger.
- L'examen de l'IRM m'a rajouté le symptôme de l'hypersensibilité à l'électromagnétisme.
- Un ami m'a dit : « Vous devez aller voir le Docteur Yayama. »
- Les soins dentaires m'ont enlevé le poids écrasant sur mes  épaules.
- Ma fille n'a pas pu prononcer un seul mot lorsqu'elle a appris que j'étais sortie seule.
-J'aimerais que les médecins fassent plus d'études et soient plus sincères.
- Commentaire du Dr. Yayama.

Témoignage - 14
Douleurs aux genoux.
Ma difficulté de marcher à cause de douleurs aux genoux m'empêchant de me déplacer a  disparu grâce aux soins des caries dentaires.
Mr. T. K. / 46 ans.
- Non seulement les douleurs du genou ont disparu, mais aussi celles du dos.
- L'un de mes amis m'a appris qu'il existait une clinique où l'on faisait des soins très particuliers à Saga (Kyushu, sud du Japon). C'est ainsi que je suis allé consulter le Docteur Yayama. J'avais de très fortes douleurs dès que je dépliais le genou, que je sois assis ou debout. Je vivais en permanence avec des béquilles pour me déplacer.
- Le Dr. Yayama m'a expliqué : « A cause de vos  caries dentaires, vous avez  une infection qui s'est déplacée jusqu'au genou. » Selon lui, la cause de mon état venait des dents (en mauvais état). Je n'y croyais pas, mais si je ne me faisais pas soigner les dents, les douleurs de mon genou persisteraient. Dans ce cas, la décision  de me faire soigner les dents s'imposait. Le Docteur m'a alors présenté le docteur Shimizu de la Préfecture Gunma (nord-ouest de Tokyo) pour les soins dentaires.
J'avais des caries dans lesquelles il y avait des amalgames et du palladium. Dr. Shimizu me les a  soignées et a enlevé les métaux dentaires. Les douleurs de mon genou ont  considérablement diminué, ce qui m'a beaucoup étonné. Bien que les soins dentaires soient encore en cours, mon état de santé, sans être encore parfait, s'est bien amélioré. Cependant, non seulement les douleurs du genou  ont diminué, mais les douleurs du dos que je subissais depuis longtemps ont également disparu.
- Commentaire du Dr. Yayama.

Témoignage - 15
Endometriosis
J'ai rencontré la médecine qui soigne « l'ensemble de ma personne ».
Mme Y. A / 34 ans.
- J'ai appris la difficulté de choisir soi-même la méthode de soins.
- J'ai réfléchi sur les raisons qui m'ont conduite à cette situation.
- Dans les autres hôpitaux, on traite le corps comme un assemblage de pièces détachées.

Une approche mentale et spirituelle serait indispensable.
- Commentaire du Docteur Yayama.

Témoignage - 16
Bronchites chroniques
J'ai toussé durant un quart de siècle alors que ma toux a presque disparu en seulement un an et demi.
Mr. T.K / 70 ans.

A l'hôpital de Thaïlande j'ai rencontré un médecin qui souffrait du même problème.
-La différence que j'ai remarquée entre les hôpitaux de Thaïlande et ceux du Japon.
-Le Dr. Yayama a dit : « Vous avez mangé beaucoup de nourritures négatives durant votre vie dans les pays étrangers, n'est-ce pas ? »
-Il faut savoir qu'une maladie ne se guérira pas complètement en la traitant seule.
Commentaire du Dr. Yayama

Témoignage - 17
Malignant Lymphoma ( tumeur pernicieuse de la lymphe)
Bénéficier des points positifs des Médecines  Occidentale et Orientale
 Mr. K.K./45 ans.
-Le résultat arrive grâce à l'acte de confiance.
-A l'occasion de mes soins, la conscience et le mode de vie de ma famille ont aussi changé.
- Commentaire du Dr. Yayama

Témoignage - 18
Cancer du poumon.
J'ai choisi le traitement sans me faire opérer. Je suis devenu « un homme du kikô » en forme.
Mr. Y.S. /67 ans.
-Suivant les conseils, j'ai pris la décision de refuser l'opération.
-La tumeur ne se développe pas.
-J'ai construit ma vie actuelle grâce au cancer qui m'a appris à vivre d'une façon nouvelle.
-L'important est aussi de s'étudier soi-même.
-Commentaire du Dr. Yayama.

Témoignage - 19
Cancer du sein
Je n'ai pas peur du cancer, mais de la chimiothérapie et de l'opération
Mme M.A./ 56 ans .
-Les soins naturels m'ont guérie de toutes les maladies  habituelles  de la vie.
-Finalement, j'ai subi une opération pour enlever uniquement la tumeur.
-Il faut que chacun des proches soit responsable des conseils donnés au malade.
-Je sais me battre contre la récidive et contre les métastases.
- « C'est le patient qui a la priorité », ce que j'ai ressenti à la Clinique Yayama.
-Je ne sais pas pourquoi, mais je ne m’inquiète plus.
- J'évite la chimiothérapie parce que je suis une trouillarde.
-Je sais que le cancer ne me tue pas tout de suite.
-J'ai plutôt peur de la médecine moderne.
-Le patient doit avoir conscience que c'est lui qui choisit son médecin.
Commentaire du Dr. Yayama.

Témoignage - 20
Acoustic tumor (Tumeur aux nerfs auditifs)
Ma maladie m'a fait du bien parce qu'elle m'a appris  ce qu'est le bonheur
Mme A. H. /61 ans.
-Les soins dentaires ont amélioré l'ensemble des effets du soin.
- Je n'avais pas compris l'importance des informations que je recevais par  tradition.
-Je remercie  ma maladie.
-Commentaire du Dr. Yayama

Témoignage - 21
Cancer de la vessie
Je cohabite avec le cancer sans opération chirurgicale
Mr. S.S. /68 ans.
-J'ai dit : « je ne veux pas la chimiothérapie », le médecin a répondu : « dans ce cas, vous  mourrez ».
-La rencontre avec le Dr. Yayama m'a fait réaliser  l'importance de me guérir moi-même.
-Le cancer m'a donné une pose dans la vie. Mon rêve est d'expliquer aux autres : « vous pouvez vous guérir sans  appliquer les trois méthodes orthodoxes ».
-Commentaire du Dr. Yayama

Témoignage - 22
Hepatocellular cancer
«Vous n'avez plus que trois mois à vivre», m'a-t-on dit, mais mon état s'est étonnamment amélioré sept mois après.
Mme S.Y. /83 ans.
- J'ai pu marcher allègrement une semaine après avoir commencé à recevoir le soin.
- Elle est si en forme qu'on a du mal à s'imaginer qu'elle se préparait à mourir.
  - Commentaire du Dr. Yayama.

Fin de la table des matières  de l'ouvrage du Dr. Yayama



-II-
Pour une meilleure pratique du Jisei-dô :
le kikô, le tai-chi-chuan et l'art du combat

La table des matières est un outil d'approfondissement
Vous venez de prendre connaissance de la table des matières de l'ouvrage du Dr. Yayama. Elle vous offre un aperçu global de l'ouvrage. Si vous désirez bien capter tout le contenu de cet ouvrage, il est évident qu'il vous faudra le lire attentivement dans son intégralité.  
Soulignons ce fait, puisque nous avons tendance à le négliger dans notre  pratique du kikô et du tai-chi-chuan. En effet, le kata du kikô et les séquences du tai-chi-chuan qu'on appelle la forme, le tao-lu ou le kata sont un équivalent de la table des matières d'un livre dont le rôle consiste à nous guider pour une pratique approfondie.
Un lecteur conscient ne prétendra pas avoir lu un ouvrage important en supervisant seulement la table des matières qui, à elle seule, ne présente que les titres des paragraphes et les chapitres de l'ouvrage. Or, dans la pratique du kikô et des arts martiaux, entre autres celle du tai-chi-chuan, cette confusion est  fréquente.
En effet, la majorité des pratiquants du tai-chi-chuan semblent penser que pratiquer le tai-chi-chuan est synonyme d'effectuer de simples répétitions de séquences qu'ils ont apprises par cœur. Or, les séquences techniques formalisées ne sont que l'équivalent de la table des matières du tai-chi-chuan.
Dans ce cas, il faut se diriger vers la lecture fondamentale du texte. C'est ce que nous tenterons de faire durant le stage avec l'étude du tai-chi-chuan.

D'autre part, le tai-chi-chuan s'exerce généralement avec lenteur et avec souplesse. Le terme « chuan » se traduit par « la boxe » ou « l'art du combat de percussion ». Connaissez-vous un boxeur de talent qui ne sait bouger que lentement et sans force ? S'il est efficace au combat, il doit être rapide et puissant. Le tai-chi-chuan est devenu célèbre vers la fin du 19ème siècle parmi de nombreuses écoles de la boxe en Chine parce que des adeptes du tai-chi-chuan étaient brillants en combat grâce à la pratique de  leur méthode.
Note/
Certains diraient que le tai-chi-Chen s'exerce en force et en vitesse. J'ai expliqué dans mon dernier livre « Tai-chi-chuan » que ce fait est dû à sa filiation intime avec la boxe de Shaolin. J'expliciterai ce fait plus en détails dans mon prochain ouvrage.
Pour parler de la caractéristique du tai-chi-chuan proprement dite, du fait de l'histoire tortueuse  du tai-chi-Chen, il serait  judicieux de cerner notre réflexion autour du tai-chi-chuan Yang d'où provient la majorité des variations actuelles du tai-chi-chuan.
Autrement dit, ils se seraient exercé à la méthode qui leur permettait de se former à ces qualités. Cette situation est difficile à imaginer à partir du tai-chi-chuan actuel.
A quelle méthode s'exerçaient-ils alors ?
Ils devaient s'exercer à la méthode qui leur permettrait au moins d'acquérir des capacités en vitesse et en force pour l'exécution technique.  
Je reviens à ma question de départ.
Est-il possible de cultiver et de développer des facultés en vitesse et en force au travers d'exercices en lenteur et en souplesse ? Si oui, comment concevoir cette méthode ?
Voici l'une des clefs que nous pouvons utiliser.
En yi-chuan, la boxe (chuan) de l'intention (yi), vous cherchez à former des qualités en art de combat par l'exercice du zhàn-zhuang (ritsu-zen) : méditation debout. Vous êtes apparemment immobile en relâchant le corps. Dans cet exercice, puisque vous êtes immobile, vous êtes encore plus lent que dans la lenteur du geste du tai-chi-chuan,  et vous n'utilisez apparemment pas la force. Cependant, cette méthode est réputée par son efficacité en combat qui s'appuie sur la vitesse et la force.
Comment pourrait-on le comprendre?   
Dans l'exercice du ritsu-zen  (zhàn-zhuang), vous devez apprendre à activer tout le corps à faire des mouvements si subtils et variés que l'on pourrait croire qu'ils sont d'apparence immobile. L'exercice inclura spontanément celui du kikô. En effet, le ritsu-zen (zhàn-zhuang) est souvent situé dans la catégorie du kikô (qi-gong).
En avançant dans cet exercice, vous apprendrez à activer   intensément les multiples muscles profonds, tandis que les muscles de la carapace corporelle pourraient paraître  immobiles et relâchés.
Si les exercices corporels sont visibles puisqu'ils s'expriment et se communiquent par l'activation de la carapace corporelle, l'activation des muscles profonds est moins visible et la communication de sensation personnelle ne l'est pas du tout.
Si l'enseignement pour le premier cas paraît explicite puisqu'il touche des modes d'expressions corporelles gestuelles visibles de l'extérieur, celui du ritsu-zen(zhàn-zhuang) se forme par votre intention et attention qui ne sont pas visibles. Cet aspect forme l'une des difficultés de l'enseignement et de la pratique.
Durant le stage, nous allons aborder cette méthode parallèlement au tai-chi-chuan.  

 
Copyright 2016. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu